Cela fait des années que j’utilise Linux mais mes mauvaises habitudes avec Google avaient la vie dure. Alors il y a de ça plusieurs mois j’ai décidé d’enclencher la seconde et de m’atteler à quitter les services de Google, quoiqu’on puisse en dire ce n’est pas si simple. Nous avons tous pris des habitudes et l’offre de services proposée est sacrément bien pensée pour qu’on est du mal à s’en défaire.

Le moteur de recherches

Et oui, j’ai commencé par le commencement, à savoir, le moteur de recherches. J’ai installé, par défaut, Qwant sur mes deux navigateurs favoris (Firefox et Opéra). Je l’ai fait pour plusieurs raison, la première étant qu’il est français et la seconde qu’il ne conserve pas nos données personnelles ; ça c’était primordial !

La boîte mail

Ensuite j’ai créé une nouvelle boîte mail et ai opté pour ProtonMail puisque que leur mot d’ordre est la protection des libertés individuelles sur internet. J’ai longtemps hésité avec un service de messagerie utilisant de l’énergie verte mais la politique de Proton Technologies m’avait dores et déjà convaincue.

Le drive et l’agenda

J’ai opté pour Nextcloud pour le stockage et le partage de mes fichiers et pour l’outil agenda qui me permet de synchroniser l’ensemble de mes rdv sur mes ordinateurs ou mon smartphone. Cette solution, testée et utilisée au quotidien dans mon cadre de travail me satisfaisait pleinement alors mon choix fut assez simple.

Avant d’opter pour Nextcloud, j’utilisais CozyCloud ; bien que satisfaite de cette application elle ne proposait pas d’extension/application pour agenda, et c’était là son essentiel bémol à une réponse totale de mes attentes.

Et maintenant, le smartphone…

Alors là, c’était une autre paire de manches ! Et oui la quasi-totalité des smartphones vendus sous Android utilisent et imposent les services de Google. Quel plaisir de ne pas avoir le choix !

Mon smartphone, un Aquaris U Plus de chez BQ, a seulement la couche de base de Google, c’est l’avantage ; la plupart des applications sont désinstallables ou, tout au moins, désactivables. C’était un choix de le prendre nu, sans surcouche opérateur et avec le moins d’applications « inutiles ».

Sur mon smartphone, j’ai installé F-Droid qui permet d’installer une application en .apk et ne plus utiliser le PlayStore. J’ai donc pu installer de nouvelles applications pour consulter mes mails, synchroniser mon agenda, prendre des notes…

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit − quinze =