• Derniers articles

    Un certain Cervantès 11/04/2016
    Test d'Elementary OS 10/07/2015
    La Mondaine T2 02/11/2014
  • Autoportrait

  • Pourquoi ce site ?

    Peut-être pour satisfaire mon égo surdimmensionné... ou plus raisonnablement pour avoir une vitrine de mes compétences, connaissances et savoir-faire. L'idée est que ce lieu puisse me permettre de partager ce qui me tient à cœur en me laissant une liberté rédactionnelle.

  • Qu'est ce que Pluxml ?

    PluXml est un système de gestion de contenu libre écrit en PHP dont la plus grande originalité réside dans le fait qu'il ne s'appuie sur aucune base de données. Le stockage des données se fait au travers de fichiers XML. Ce qui fait de PluXml, un CMS portable, léger et rapide.

Menu

BLOG

La Mondaine T1

« La Mondaine » n’est pas un polar comme pourrait le laisser supposer son titre. Ici pas d’intrigues, ni de scènes d’action. Zidrou nous amène doucement dans son petit monde parisien d’avant guerre. Et c’est l’inspecteur Louzeau, qui nous sert de guide. Ce jeune homme très « comme il faut » plonge dans un univers très éloigné de sa vie et de ses valeurs. Totalement « hors bocal » (sans femme, ni petite amie) il se retrouve (de sa propre volonté) dans une véritable encyclopédie des vices humains (ou considérés comme tels par la société). Pourtant, à bien y regarder, difficile de savoir où commence la justice et ou s’arrête « la dépravation ». Tenancière de bordel qui balance les « grosses légumes », ex-prostitué homo reconverti en patron de bar, flics verreux qui profitent des « tapineuses », le petit monde des vices et vertus d’avant guerre n’est pas tout noir ou tout blanc.

L’histoire

Avril 1944, de nuit, Paris est sous les bombes.Dans l’abri improvisé du Métro parisien, un officier allemand à l’accent français impeccable sympathise avec un jeune inspecteur de la « Brigade des mœurs », « La Mondaine », comme ils disent. Novembre 1937, le tout jeune inspecteur Aimé Louzeau, vivant encore chez sa mère, va prendre son nouveau poste, sous les ordres de l’inspecteur principal Séverin. Le vieil inspecteur, secondé de deux cerbères particulièrement coriaces en a vu d’autres. Dans « La Mondaine », les interrogatoires sont plutôt musclés et la faune n’est pas vraiment du genre “enfants de cœur”. Ca sent plutôt le fond de bidet, que du Channel. Prostituées sur le retour et macro violent, vendeur de photos salaces et exhibitionnistes, ils en voient de toutes les couleurs et s’habituent à tout. Pour le jeune et chaste Aimé, l’apprentissage est rude. Au milieu de tout ce lucre et ce stupre, restera-t-il pur et innocent ?

En images

Les commentaires sont fermés.